top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurDarmedru Renée

LE STRESS, ENNEMI PUBLIC DES TEMPS MODERNES?


LE STRESS écrit à la craie sur un tableau noir avec une éponge tentant de l'effacer.
LE STRESS

Qui n'a jamais employé ce terme de stress? Qui, aujourd'hui ne se sent pas stressé?

Ce terme entré dans notre langage courant semble être employé à toutes les sauces au point peut être d'en perdre sa signification réelle, d'être banalisé, d'être vu comme un petit tracas sans conséquence, une explication à tous nos maux ou parfois même pire une fausse excuse!

Prenons quelques exemples de cas de figure fréquents où le terme de stress est employé:


"Vous avez mal au ventre? Pourtant vous n'avez rien, je vous assure! C'est sûrement le stress!"

“J’avais la boule au ventre, rien que de penser à l’entretien d’embauche! Mais j'ai surmonté mon stress, j'ai le poste!”

“L’oral du bac, quel stress!”

“J’ai vécu le stress de ma vie! En entendant ces cris, je me suis mis-e- à courir comme si ma vie en dépendait”.

“ Je me sens stressé-e- dès que j’ouvre les yeux le matin”

“Je n’en peux plus du stress au travail, trop de pressions; je vais craquer!”

"J'étais tellement stressé-e- que je suis arrivé-e- en retard chez le dentiste!"


Qu'y a-t-il de commun entre ces différentes situations où le terme de stress est employé?

Qu’ y a t-il de commun entre le fait de fuir face à un danger même potentiel et la boule au ventre causée par un entretien d'embauche? LE STRESS? Pas tout à fait non!

A travers ces exemples, pouvons nous dégager concrètement une définition du stress? Est il une tension , un état de fait conséquence d'une contrainte, une pression? Il en ressort en tout cas un aspect assez négatif.

Mais si je vous disais que le stress est vital, que je suis même heureuse qu'il soit parfois mon compagnon de route salvateur face aux embûches de la vie et que je le remercie d'avoir été là dans bien des situations au cours de ma vie? Maso la naturo? 😉

Et si je vous disais que le stress, loin d'être un "truc" bénin qu'on a dans la tête est grave ou tout du moins qu'il peut l'être! Et que ce même stress m'a un jour dévorée!🥺Vraiment maso!🤔

Un peu contradictoire tout cela, non? Et pourtant…!


Alors ce stress dont on se plaint si souvent est il réellement un ennemi et de surcroit l'ennemi public des temps modernes ou un ami qui nous veut du bien?

Avant de répondre à cette question, ou pour pouvoir répondre à cette question, partons à la découverte de ce stress qui fait couler beaucoup d'encre -ou de larmes- et qui suscite même des vocations!


I/QU'EST DONC CE STRESS CONSIDERE COMME L' ENNEMI PUBLIC DES TEMPS MODERNES? 🔎

 

1/STRESS,DEFINITION:

le mot stress à la loupe pour le définir

A/ DANS LE LANGAGE COURANT:


deux personnes parlent de stress
LE STRESS DANS LE LANGAGE COURANT

Le terme stress est dans le langage courant un mot valise bien souvent teinté de négatif, désignant autant l’événement stressant que ses conséquences physiques et psychologiques, se confondant même avec des états d’anxiété ou d’angoisse…; il décrit dans bien des cas un état mental particulier, une tension nerveuse extrême!

Dans les exemples cités en introduction, il semble tantôt être "l'explication" à tous nos maux non identifiables (le mal de ventre? Du stress! -limite c'est dans notre tête🫤-), une "excuse limite bidon" à nos comportements (en retard car stressé-e-), une cause à notre mal être, de la peur, de l'angoisse, un moteur...

Il est employé bien souvent pour décrire des pressions sociales ou familiales, des difficultés relationnelles, des contraintes au travail, des tensions nerveuses et se confond tout aussi souvent avec l'anxiété ou l'angoisse.


B/ DANS LE LANGAGE SCIENTIFIQUE:


  • UN PEU D'HISTOIRE

mot histoire apparaissant sous une déchirure d epapier illustrant l,histoire du terme stress en médecine par HANS SELYE

Le stress a fait l'objet de nombreuses études mais sa notion a été introduite en médecine par le médecin endocrinologue autrichien installé au Canada Hans Selye dans la première moitié du XXème siècle. Ses travaux d'étude ont eu un impact significatif sur notre compréhension du stress et ont ouvert la voie à bien d'autres études.

Il a dégagé la notion de SYNDROME GENERAL D' ADAPTATION, synonyme de stress, le définissant comme « une contrainte non spécifique de l'organisme consécutive à toute demande ou agression exercée sur cet organisme ».

Il a démontré que le stress avait un réel impact sur la santé.

Nous verrons plus loin, plus en détail son étude et les différentes phases du stress qu'il a dégagées.


  • LE STRESS ET LA BIOLOGIE

pomme sur des livres et cahiers, microscope, tableau noir de classe de biologie et mot stress inscrit

Le Larousse définit le stress comme “un état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque”

Pour être plus précise, c’est une réaction réflexe NORMALE, physiologique et psychologique de notre organisme face à une situation demandant une adaptation.

Le stress n’est donc pas l’événement qui lui, est l’agent stressant.

Le stress est la réaction à cet événement, la réponse de notre corps à la situation demandant de s’adapter!

Le stress est une réaction de notre organisme nous permettant de nous adapter à une situation nouvelle, menaçante ou considérée comme telle.

Et dans les exemples précédemment cités en introduction, le danger, l’entretien d'embauche, l'examen scolaire ne sont pas le stress mais les éléments stressants, causes du stress; le stress étant la réponse à cet agent "stresseur".


2/STRESS: REPONSES DE L'ORGANISME A L'AGENT STRESSANT


électrocardiogramme et coeur pour illustrer les modifications organiques lors d'un stress

Face à un agent stresseur, l’organisme se mobilise pour faire face, par l’intervention des systèmes nerveux -le système nerveux autonome, indépendant de notre volonté- et endocriniens -libération d'hormones par les glandes surrénales accolées aux reins dont l'adrénaline et le cortisol-.

L’information "agent stresseur" est envoyée au cerveau qui va l'évaluer.

De là, il s’ensuit des réactions en chaîne pour nous permettre de réagir et nous adapter:


🔸Libération d’hormones: adrénaline, noradrénaline et cortisol quand la situation se prolonge ...

🔸Contraction des muscles

🔸Accélération du rythme cardiaque

🔸Augmentation de la pression sanguine

🔸Accélération de la respiration qui se fait courte et rapide

🔸Le sang et l'oxygène affluent vers notre cerveau et nos muscles

🔸Le foie libère du glucose(sucre) stocké en réserve, véritable carburant.

🔸Mise au ralenti de tous nos systèmes non liés à la fuite ou l'attaque ainsi, par exemple, du système digestif et rénal(afin d’économiser notre énergie toute focalisée qu’elle est sur l’évènement; ce n’est pas le moment d’aller aux toilettes quand il s’agit de fuir)

🔸Augmentation de la température pouvant entraîner une sudation accrue

🔸Nos sens sont en alerte, notre vue s’aiguise, nos pupilles se dilatent ...

🔸Les poils se redressent

🔸Notre vigilance s'accroit.

🔸Etc ...


Cette réponse est naturelle, normale. Cette cascade de réponses physiologiques prépare l'organisme à faire face au stresseur en mobilisant ses ressources pour assurer sa survie et son adaptation à la situation stressante.

Voici, en résumé, ce qui se passe lors d’un stress aigu, normal.

L’évènement disparu, notre organisme qui tend continuellement à retrouver et à maintenir son équilibre (l’homéostasie) enclenche les réactions de retour au “calme": la tension s’abaisse, nos réserves énergétiques se reconstituent, on se sent détendu…


3/LES AGENTS STRESSEURS:

boite surprise illustrant les agents du stress

Un agent stresseur peut être défini comme un évènement sur lequel nous n'avons aucun contrôle ou du moins très peu, un danger nous menaçant, une situation complètement imprévisible, totalement nouvelle ou des évènements perçus comme tel!

Ces agents stresseurs viennent bousculer notre équilibre intérieur, remettent en cause notre sentiment de sécurité et demandent une réponse particulière pour restaurer cet équilibre.

Les stresseurs sont de nature extrêmement variée. Des stresseurs physiques tels une menace directe à notre intégrité physique, une agression, une maladie; des stresseurs psychologiques tels des conflits, une pression professionnelle etc

Une future naissance, un mariage, un déménagement, un décès, le froid, la canicule, le chômage, la maladie… sont autant d’éléments “agressifs”, et/ou inhabituels divers et variés engendrant normalement une adaptation!




4/SUBJECTIVITE D'APPREHENSION DU STRESSEUR


boite surprise avec emojis souriant et mécontent pour illustrer la part subjective dans l'appréhension du stresseur

Il existe bien évidemment des évènements qui seront universellement perçus comme stressant, par exemple un tremblement de terre mais il est des cas où ce qui peut être perçu comme stressant par une personne ne le sera pas forcément par une autre. Et cette subjectivité était absente de l'étude d'Hans Selye.

Nous sommes tous uniques et par de la même tous différents dans notre manière de percevoir un évènement du fait de notre contexte de vie (imaginons que nous évoluons quotidiennement au milieu de tensions familiales par exemple), notre histoire personnelle (nous pouvons avoir été marqué grandement physiquement et émotionnellement par un évènement passé similaire), la société dans laquelle nous évoluons (imaginons que nous vivons dans une société où règne un fort taux de chômage; perdre son travail sera beaucoup plus stressant que dans un contexte social où les offres de travail sont multiples) et du fait de la génétique également.



II/ LE STRESS ENNEMI PUBLIC DES TEMPS MODERNES OU AMI PROTECTEUR?

 


1/LE STRESS: VITAL!




inscriptions STRESS et ENRGIE POSITIVE

Reprenons les définitions du stress:

🔹“Un état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque”

🔹"Une réaction réflexe NORMALE, physiologique et psychologique de notre organisme face à une situation demandant une adaptation."

Le stress finalement, c'est notre corps qui nous crie : "Attention ! Réagis !". C'est notre cerveau qui, face à une menace ou un danger ou une situation perçue comme telle, nous met en mode survie, prêt à combattre ou à fuir, le "fight or flight" de l'expression anglaise!

Face à l'événement stressant, le corps va connaître une montée d’ADRENALINE, nous permettant d'agir, fuir ou combattre, nous surpasser, augmenter nos performances.


Si nous sommes la proie d'un incendie par exemple, nos systèmes nerveux et endocriniens vont nous permettre de courir vite, bien plus vite qu'on ne s'en serait cru capable ou de démolir une porte pour s'enfuir ou de soulever une montagne!

C’est encore lui qui nous pousse à nous dépasser lors d’un challenge; dans l’hypothèse d’un examen scolaire ou d’une compétition sportive, d’un entretien d’embauche, le stress va nous permettre de nous dépasser, de nous réaliser, de mettre nos performances à leur top niveau!

Le stress est même le sauveur de notre espèce! Il nous a permis de chasser des animaux gigantesques pour nous nourrir, de fuir contre le tigre à dents de sabre pour ne pas être mangés!

Nous sommes en présence d’un stress PROTECTEUR et ADAPTATIF !


Et le stress colore nos vies; sans lui, que de monotonie!

Ce stress positif procure même une sensation de bien-être que certains peuvent rechercher en pratiquant par exemple des sports extrêmes.



Le stress est donc VITAL! Si si!😊


2/STRESS: QUAND RIEN NE VA PLUS!


Bouton indiqueant les differentes phases du stressn eustress bon stress et distress mauvais stress

Nous l'avons vu précédemment, le stress, mécanisme d'adaptation de notre organisme à un danger, à une situation inhabituelle est positif.


Hans Selye a mis en évidence trois phases du stress:


A/ LES TROIS PHASES DU STRESS:


LA PHASE D URGENCE:

une alarme d'urgence rouge sur fond noir illustrant la phase d'alarme du stress

Confronté à un agent "stresseur", notre organisme appuie sur le bouton URGENCE afin de rapidement s'adapter à cette situation ("fuite" ou "combat") par une libération d'adrénaline. Les état d'éveil et de vigilance sont à leur maximum!


LA PHASE DE RESISTANCE:

personnage blanc sur fond noir avançant tant bien que mal à contre sens et résistant illustrant la phase de résistance du stress

Après cette phase initiale de réaction, si la source de stress persiste ou s'intensifie, nous entrons dans une phase de résistance . L'organisme ajuste alors sa réaction, fait front par le biais d'hormones dont le cortisol, hormone dite du stress afin de pouvoir résister, se défendre ET rétablir l'équilibre perdu afin de nous préserver. Nos réserves d'énergie sont reconstituées pour faire face sur le long terme.


LA PHASE D' EPUISEMENT (syndrome de désadaptation) :


La situation perdure malheureusement.

Nous entrons dans la phase où nos capacités d'adaptation et de résistance sont dépassées. Notre organisme ne parvient pas à retrouver son équilibre. Nos réserves énergétiques s'amenuisent considérablement et s'épuisent. Notre organisme ne peut plus répondre de manière adéquate à la situation stressante.

Les conséquences de ce stress devenu chronique peuvent être extrêmement lourdes tant sur le plan physique, mental qu'émotionnel!


B/LE STRESS CHRONIQUE: ENNEMI SOURNOIS

femme sous l'emprise d'un stress chronique

Lors d'un stress aigu, notre organisme retrouve son équilibre dès que la situation ayant déclenché la réponse disparait; le calme après la tempête!

Un stress qui s'accumule, un stress quotidien nous met en état d'urgence constant. Nos ressources, pour y faire face, sont dépassées, nous empêchant parfois de penser clairement et d'agir en conséquence et nous paralysant.

Lorsque le stress devient chronique, notre organisme ne peut plus faire face de manière adaptée.

La phase de repos, de récupération n’apparaît plus aussi rapidement ou n’apparaît pas du tout, soit que les éléments stressants sont trop nombreux ou qu’ils se prolongent dans le temps ; nous entrons dans la détresse, un stress chronique.


Les conséquences physiques et psychologiques d’un stress chronique se matérialisent ainsi:


• Systèmes nerveux et endocriniens s’emballent , s’effondrent (les glandes surrénales -accolées aux reins- libérant adrénaline, cortisol sursollicitées peuvent s’épuiser)

• problèmes cardiaques: palpitations, douleurs thoraciques …

• difficultés respiratoires(oppression, essoufflement…)

• troubles digestifs

• douleurs ostéoarticulaires (“j’en ai plein le dos”!)

• tensions musculaires

• épuisement, fatigue, insomnies

• anxiété, angoisse, irritabilité, ruminations mentales, dépression …

• incidences néfastes sur le système immunitaire: le cortisol, libéré en excès et de manière prolongée est un« mangeur » de notre immunité

• …..

Nous nous effondrons et laissons la porte ouverte aux maladies, parfois graves.



APPARTE SUR LE STRESS et LE SOMMEIL

une chouette avec la nuit à la place des yeux et inscription insomnia pour illustrer l'insomnie

Stress et sommeil sont étroitement liés!

Le stress affecte notre sommeil et ce dernier, altéré, accroit le stress! Un cercle vicieux pouvant avoir de fâcheuses conséquences!

Stress chronique et perturbations du sommeil vont bien souvent de paire! La faute à qui? Au cortisol, l'hormone du stress et de la vigilance!

Le cortisol n'est pas sécrété uniquement en cas de situation stressante. Il l'est quotidiennement pour permettre à l'organisme d'accomplir ses fonctions. Selon le rythme circadien, la sécrétion est à son maximum tôt le matin et participe à notre éveil puis la libération va diminuer tout au long de la journée pour être à son plus bas niveau le soir! Le corps fait extrêmement bien les choses!

Or un stress intense qui se prolonge est synonyme de sur production du cortisol nous maintenant en état d'hyper vigilance constant incompatible avec le sommeil! S'installent alors des difficultés d'endormissement avec son lot de ruminations mentales, des réveils nocturnes et finalement un sommeil non récupérateur.


Le manque de sommeil, nous rend plus sensibles et vulnérables au stress(sensibilités accrues, anxiété…)

L'insomnie peut également être une source de stress.


Petite note de l'auteur😉je suis spécialisée en accompagnement aux difficultés de sommeil!


3/ LES STRESSEURS OMNIPRESENTS DANS NOS SOCIETES MODERNES


Dans notre monde moderne en perpétuelle effervescence, où les exigences professionnelles, familiales et sociales semblent souvent se télescoper, où la violence sous toutes ses formes semblent se déverser dans nos vies, les agents stresseurs sont omniprésents.

Les contraintes de performance, surpassement, perfection tant au niveau travail, familial que social sont des pressions constantes qui mettent notre cerveau en alerte 24h sur 24.

Nous sommes de plus en plus confrontés chaque jour à des agents stresseurs dont nous n’avons parfois pas conscience: des pollutions sonores, visuelles, énergétiques…; nous sommes immergés dans des bruits incessants (machines en tout genre -voitures, ordinateurs, jeux vidéo, téléviseurs…), des lumières artificielles parfois agressives, des odeurs polluantes… loin des agents stresseurs des temps anciens qui mettaient en jeu réellement notre vie de manière immédiate.

Malheureusement, face à cette omniprésence d'agents du stress, nous nous retrouvons dans un état d'urgence quasi permanent entrainant une réponse de stress devenant chronique.

Notre société de surconsommation (profit, faux besoins), l’industrialisation génèrent ces pollutions agressives nous coupant par la même du contact avec la Nature qui nous ressource, nous revitalise.


CONCLUSION: ALORS LE STRESS, AMI OU ENNEMI PUBLIC DES TEMPS MODERNES?


deux hommes des cavernes face à un tigre à dents de sabre, l'un attaquant, l'autre fuyant le fight or flight réponse du stress

Je pense que maintenant vous avez la réponse à cette question!

NON, le stress n'est pas propre aux temps modernes ! Le stress est vieux comme le monde puisqu'il est une réponse de notre organisme! Pas plus qu'il est un ennemi! Bien au contraire, il a été et est toujours le garant de la survie de notre espèce, permettant à l'homme des cavernes de fuir ou combattre les prédateurs et animaux "nourriciers" gigantesques ! Salvateur, il nous permet de déployer des forces insoupçonnables! Il est un moteur de motivation, de productivité nous permettant de relever des défis, d'atteindre nos objectifs, de nous adapter à de nouvelles situations!

Ce qui est plus le mal des temps modernes, c' est la multiplication des agents “stresseurs”, dont la nature est bien éloignée de la menace réelle que nous subissions jadis.

Soumis à tant de stresseurs, notre organisme répond encore et encore jusqu'à être dépassé et ne plus pouvoir répondre de manière appropriée!

Le stress devient alors chronique et ses conséquences extrêmement délétères pour notre santé, notre équilibre et notre bien-être en font l'ennemi public des temps modernes!

Fort heureusement, le stress chronique et ses conséquences sont aujourd'hui de plus en plus pris en compte et les techniques de gestion du stress bien souvent au cœur des disciplines complémentaires à la médecine.




コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page